"Tu as le droit de vivre"

Objectif, Porte, La Liberté, La Joie


Vivre et pas survivre. Sourire pour de vrai, tu sais, sentir ton visage s’ouvrir tout entier pour exprimer la joie, pas forcer ce rictus que tu as l’habitude d’étirer par politesse, pour tenter de rassurer tes proches.

Tu mérites de t’amuser, de rire, de danser, de profiter. Te dépenser parce que tu prends du bon temps, avec des personnes qui te sont chères. Ne plus jamais vouloir te punir d’avoir trop savouré la vie, de t’être laissée allée à quelques instants de rêverie. Parce qu’elle ne demande qu’à être dévorée, ton existence. Elle te tend les bras. Le soleil s’ouvre à toi, lève la tête, sors de ta carapace et regarde comme il rayonne, suis-le.

Laisse derrière toi cette culpabilité, cette haine envers toi-même. Retrouve le goût, crois en ces personnes qui te veulent du bien. Laisse-les attraper tes doigts et te tirer vers le haut, écoute leurs mots d’espoir, garde-les en toi, prend-les comme des armes pour faire taire ces démons.

C’est normal que tu pleures parfois, ne t’inquiète pas. Ce n’est pas grave s’il t’arrive de céder, de craquer, de t’énerver aussi. Laisse la colère sortir, évacue-la. Ne freine pas la rage, cette maladie tu dois la détester pour mieux l’éradiquer de ta vie.

Prends conscience de ce qu’elle a déjà détruit, ne lui trouve plus de bonnes excuses, elle n’a fait que du mal en toi et autour de toi, saisis-le pour l’anéantir.

Ne l’écoute pas quand elle te dit que tu n’as pas besoin d’aide, que tu dois poursuivre ce contrôle extrême. Elle va continuer de t’encourager à tout compter. A brûler toute ton énergie jusqu’à t’écrouler. Ne la crois pas quand elle dit que tu ne mérites pas mieux. Ne la crois jamais. Elle a toujours tort. Toujours.
 

Non cette guérison ne sera pas facile. Il y aura des hauts et des bas. On ne réapprend pas à vivre en un tour de main. Quand on va jusqu’à ignorer la douleur, la faim, abandonner le sommeil, fermer les yeux devant les signes d’un corps qui faiblit à vue d’œil, il faut de nouveau appréhender les vraies sensations de la vie. Celles que ton corps te fait ressentir, celles que tu dois célébrer plutôt que refouler.

Tu vas devoir trouver de nouvelles sources de bien-être, des bonheurs vrais, laisser sur le bord de la route ces faux plaisirs qui te gâchent la vie. Ne cherche pas la perfection, tu es déjà belle, tu es déjà brillante, à ton niveau, à ton échelle, c’est largement suffisant.

Accepte ces compliments que l’on te fait. Cesse de te rabaisser. Tu comprendras que tu as de la valeur, que celle-ci ne se limite pas à une apparence, à des formes, à des chiffres. Tu es capable de grandes choses, tu y arriveras avec du temps et de la passion.

Je ne te dirai pas que toute ta vie sera belle, je n’ai pas la prétention de voir l’avenir si loin. Mais je peux t’affirmer que tu as de magnifiques expériences à vivre devant toi, si tu acceptes de prendre la route de la vie. Elle sera sinueuse. Il y aura des ralentissements, parfois quelques marches en arrière, de grandes lignes droites, des embouteillages. Qui sait, des êtres vont sûrement la traverser ta route, celle de ta vie. Tu ne les verras pas toujours arriver. Ils pourront faire un bout de chemin avec toi, t’apporter davantage de joie, d’estime de toi. Garde tous tes passagers proches, ceux qui sont déjà dans la voiture, prends soin d’eux pour qu’ils t’accompagnent toujours.

Attache ta ceinture pour te protéger, respecte le Code de la route mais pas trop… Dans la vie, ça n’est pas comme au volant : tu as droit à l’erreur, à la fantaisie, à la folie. N’oublie pas d’être imparfaite, tu verras, ton quotidien n’en sera que plus merveilleux."

Marie Septembre 2020